Performances dirigées par Gustav Mahler avec l'Orchestre philharmonique de Vienne (VPO) (Voir: 0000 Concert Vienne).

Jusqu'au premier concert philharmonique du 28 mars 1842, la ville qui a donné son nom aux classiques viennois - Joseph Haydn (1732-1809), Mozart (1756-1791) et Ludwig van Beethoven (1770-1827) - n'avait pas d'orchestre de concert professionnel. Des concerts d'œuvres symphoniques ont été joués par des ensembles spécialement assemblés pour l'occasion. Les orchestres composés entièrement de musiciens professionnels ne se trouvaient que dans les théâtres.

Mozart, Beethoven, Lachner

Le pas logique de jouer un concert avec l'un de ces orchestres a été franchi à la fin du XVIIIe siècle, lorsque Wolfgang Amadeus Mozart engagea l'orchestre du Théâtre de la Cour de Vienne pour un cycle de six concerts en 18. Ludwig van Beethoven engagea également cet ensemble le 1785-02-04 pour un concert dans lequel il crée sa première symphonie. Le 1800-24-05, l'orchestre de la Gesellschaft der Musikfreunde (Société des amis de la musique) et l'orchestre de la cour se sont associés à l'orchestre de l'opéra de la cour pour la première de la neuvième symphonie de Beethoven. Malgré ces débuts prometteurs, cependant, le plus grand et le plus bel ensemble de Vienne n'a réussi à devenir un organisateur de concerts symphoniques classiques que de manière très détournée. Le compositeur et chef d'orchestre bavarois Franz Lachner, chef d'orchestre du théâtre d'opéra de la cour à partir de 1824, joua des symphonies de Beethoven à des intervalles de ballets. De ces expériences aux premières activités entrepreneuriales de l'orchestre de l'opéra de la cour n'était qu'un petit pas et, en 1830, Lachner fonda le Künstler-Verein à cet effet. Cependant, la société s'est dissoute après seulement quatre concerts en raison de lacunes organisationnelles.

Otto Nicolai (1810-1849)

Otto Nicolai fut nommé chef d'orchestre au Kärntertortheater en 1841. Encouragé par des personnalités influentes de la vie musicale de Vienne, il relança l'idée de Lachner et, le 28 mars 1842, dirigea un «Grand Concert» dans la Großer Redoutensaal qui fut présenté par «tous les membres de l'orchestre de le "Hof-Operntheater" impérial. Cette «Académie Philharmonique», comme on l'appelait à l'origine, est considérée à juste titre comme l'origine de l'orchestre, car tous les principes de «l'Idée Philharmonique», qui s'appliquent encore aujourd'hui, ont été mis en pratique pour la première fois:

  1. Seul un musicien qui joue dans l'Orchestre de l'Opéra d'État de Vienne (à l'origine Court Opera Orchestra, Wiener Philharmoniker) peut devenir membre de l'Orchestre philharmonique de Vienne
  2. L'orchestre est autonome sur les plans artistique, organisationnel et financier, et toutes les décisions sont prises sur une base démocratique lors de l'assemblée générale de tous les membres.
  3. La gestion au jour le jour est sous la responsabilité d'un organe démocratiquement élu, le comité administratif.

Ainsi, avant même les événements politiques de 1848, une politique révolutionnaire fut adoptée - autodétermination démocratique et initiative entrepreneuriale entreprise par un orchestre en tant que partenariat - qui jeta les bases d'exécutions techniquement et musicalement supérieures d'œuvres symphoniques classiques. Bien sûr, ce n’était que le début. L'association des musiciens subirait de sérieux revers et tirerait des leçons douloureuses avant d'atteindre finalement une véritable stabilité.

Hans Richter (1843-1916)

Il n'y a pas eu d'autre chef d'orchestre dans l'histoire de l'Orchestre philharmonique de Vienne qui ait laissé une impression aussi durable à l'orchestre que Hans Richter, le chef légendaire de la première de la tétralogie de Wagner «L'anneau des Nibelungen» à Bayreuth. Ce n'est pas seulement une appréciation rétrospective, mais c'était aussi l'opinion prédominante des musiciens de l'époque. Richter a dirigé au moins 243 concerts et a présidé l'organisation avec une interruption d'un an de 1875 à 1898.

Le partenariat artistique entre Richter et la Philharmonie a été caractérisé par la ferveur d'individus de chair et de sang. L'ère de Hans Richter, que l'on appelle `` l'ère dorée '' n'était pas une période de complaisance statique, mais plutôt un échange constant entre un groupe de musiciens entêtés et un chef d'orchestre exceptionnel, qui était en fait un membre de l’ensemble comme le premier parmi ses pairs.

Sous Hans Richter, l'ensemble a atteint le statut d'orchestre de classe mondiale avec une tradition incomparable. Les rencontres avec Wagner, Verdi, Bruckner, Brahms, Liszt et d'autres qui ont joué avec l'orchestre en tant que chefs et solistes ont également contribué à cette aura. Pendant l'ère dorée des 2e et 3e symphonies de Hans Richter Brahms, les 4e et 8e symphonies d'Anton Bruckner ainsi que le Concerto pour violon de Tchaïkovski ont été créés.

Gustav Mahler (1860-1911)

Gustav Mahler a pris la direction des concerts d'abonnement VPO en l'an 1898, un an après avoir été nommé directeur de l'Opéra de la Cour de Vienne. Mahler nog ne conduit l'orchestre qu'à de nombreux succès artistiques, mais aussi lors de sa première tournée à Paris à l'étranger en 1900.

1900 AnnéeOrchestre philharmonique de Vienne (VPO) grâce à  Gustav Mahler (1860-1911) (centre).

«Le fardeau de la direction de l'Opéra, ainsi que la situation psychologiquement difficile, en tant que chef d'orchestre philharmonique, dépendant du processus de décision démocratique des mêmes musiciens qui dans l'opéra étaient ses subordonnés, ont conduit Mahler à démissionner de la direction de la concerts en 1901 »(Clemens Hellsberg).

Néanmoins, la collaboration mutuelle entre Mahler et le VPO dura jusqu'en 1907.

Pendant sa courte période, Mahler a dirigé 22 concerts d'abonnement dans lesquels 68 compositions de 24 compositeurs différents, dont 18 étaient des premières. Même s'il présentait souvent des compositions contemporaines lors de ces concerts, ses sélections de programmes étaient généralement conservatrices, avec un fort accent mis sur les symphonies de Ludwig van Beethoven.

En 1901, Mahler dirigea la création de compositions de sa jeunesse, «Das klagende Lied (La chanson de la lamentation)». En 1905, il dirige la première de ses «Kindertotenlieder (Chants sur la mort des enfants)» et la même année la première exécution de sa Symphonie n ° 5. Lors de son concert d'adieu à Vienne le 24-11-1907, Mahler est monté sur le podium du VPO pour la dernière fois, pour diriger sa Symphonie n ° 2.

«Après avoir tant voyagé et avoir eu l'occasion d'entendre le plus grand orchestre du monde, on a toujours l'impression en rentrant à Vienne que notre orchestre se dresse bien au-dessus de tous les autres»

1900 Année. Lettre d'appréciation de Franz Josef I, empereur (1830-1916) au Orchestre philharmonique de Vienne (VPO). Dans cette lettre, l'empereur François-Joseph remercie le VPO pour sa performance en tournée en Paris. Même lors de ce premier engagement international, les musiciens ont joué leur rôle officieux d'ambassadeurs culturels de l'Autriche. Chaque musicien qui, à l'époque, était au service de l'Opéra de la Cour depuis au moins dix ans se voit décerner le titre honorifique de «musicien de la cour impériale». L'Orchestre philharmonique de Vienne se produit pour la première fois à l'étranger à l'Exposition universelle de Paris en 1900 sous la direction de Gustav Mahler (1860-1911). 

L'orchestre, officiellement reconnu par le gouvernement autrichien en tant qu'association en 1908, n'a commencé à tourner avec aucune régularité jusqu'en 1922 sous la direction de Felix von Weingartner, qui dirigea l'orchestre jusqu'en Amérique du Sud.

La relation étroite de l'Orchestre philharmonique avec Richard Strauss, bien sûr, est d'une grande importance historique et représente l'un des nombreux moments forts de la riche histoire de l'orchestre.

Orchestre philharmonique de Vienne (VPO) à l'époque de Gustav Mahler.

D'autres faits saillants musicaux ont été des collaborations artistiques avec Arturo Toscanini de 1933 à 1937 et Wilhelm Furtwängler (1886-1954) qui, malgré le départ du système de direction de concert à abonnement unique, était en réalité le chef principal de l'orchestre de 1933 à 1945, et à nouveau de 1947 à 1954.

1901 Année. Avril. Lettre de Gustav Mahler au Orchestre philharmonique de Vienne (VPO). Dans cette lettre, Gustav Mahler informe les musiciens de sa décision de renoncer à son poste de chef d'orchestre des concerts d'abonnement VPO. Ni la collaboration artistique ni l'estime mutuelle entre Mahler et la Philharmonie n'ont pris fin à la suite de ce développement.

Les conducteurs

  1. 1842-1847 Otto Nicolai (1810-1849)
  2. 1860-1860 Karl Anton Eckert
  3. 1860-1875 Félix Otto Dessoff
  4. 1875-1882 Hans Richter (1843-1916)
  5. 1882-1883 Wilhelm Jahn (1835-1900)
  6. 1883-1898 Hans Richter (1843-1916)
  7. 1898-1901 Gustav Mahler (1860-1911)
  8. 1901-1903 Joseph Hellmesberger Jr. (1855-1907)
  9. 1908-1927 Felix von Weingartner (1863-1942) et Edler von Münzberg

L'Orchestre philharmonique de Vienne n'a jamais eu de chefs principaux. Chaque année, ils ont choisi un artiste pour diriger tous les concerts de la saison respective au Musikverein de Vienne. Ces chefs ont été appelés Abonnementdirigenten (chefs d'orchestre sur abonnement) car ils devaient diriger tous les concerts inclus dans l'abonnement de la Philharmonie au Musikverein.

Certaines de ces locations annuelles ont été renouvelées pendant de nombreuses années, d'autres n'ont duré que quelques années. En même temps, l'Orchestre philharmonique de Vienne a également travaillé avec d'autres chefs d'orchestre, par exemple au Festival de Salzbourg, pour des enregistrements ou des occasions spéciales. Avec l'élargissement des activités de la Philharmonie, l'orchestre décida d'abandonner ce système en 1933. Dès lors, seuls des chefs invités furent embauchés pour chaque concert, à Vienne et ailleurs. Voir: Gesellschaft der Musikfreunde (Musikverein, Musikvereinsplatz n ° 1).

Si vous avez trouvé des erreurs, veuillez nous en informer en sélectionnant ce texte et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Rapport d'erreurs d'orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos éditeurs: