Un ménestrel qui traverse la forêt trouve un os sous un arbre et coupe une flûte. Quand il joue de la flûte, la voix du plus jeune frère assassiné, qui raconte l'histoire de sa mort malheureuse, retentit. Le ménestrel sent qu'il ne peut laisser cette histoire inédite et se dirige vers le château pour révéler la vraie nature de la fiancée de la reine.

1880 AnnéeLied 2: Der Spielmann (Le ménestrel). Partition manuscrite (première version), 31 pages, 58 pages écrites. 33 x 26 cm, signé (MHc 4077) (mai 1880). Avec des griffonnages de Richard Ritter von Meyrswalden Kralik (1852-1934).

Lied 2: Der Spielmann (Le ménestrel).

Lied 2: Der Spielmann (Le ménestrel).

Lied 2: Der Spielmann (Le ménestrel).

Signature par Gustav Mahler au 21-03-1880. Lied 2: Der Spielmann (Le ménestrel).

Der Spielmann

Beim Weidenbaum, im kühlen Tann,
Da flattern die Dohlen und Raben,
Da liegt ein blonder Rittersmann
Unter Blättern und Blüten begraben.
Dort ist est tellement lind und voll von Duft,
Als ging ein Weinen durch die Luft!
O Leide, weh! O Leide!

Ein Spielmann zog einst des Weges daher,
Da sah er ein Knöchlein blitzen;
Er hob es auf, als wär's ein Rohr,
Wollt 'sich eine Flöte draus schnitzen.
O Spielmann, lieber Spielmann mein,
Das wird ein seltsam Spielen sein!
O Leide, weh! O Leide!

Der Spielmann setzt die Flöte an
Und läßt sie laut erklingen:
O Wunder, était nun da a commencé,
Welch seltsam traurig Singen!
Es klingt so traurig und doch so schön,
Wer's hört, der möcht 'vor Leid vergehn!
O Leide, Leide!

«Ach, Spielmann, lieber Spielmann mein!
Das muß ich dir nun klagen:
Um ein schönfarbig Blümelein
Chapeau mich mein Bruder erschlagen!
Im Walde bleicht mein junger Leib,
Mein Bruder freit ein wonnig Weib! "
O Leide, Leide, weh!

Der Spielmann ziehet in die Weit ',
Läßt 'überall erklingen,
Ach weh, ach weh, ihr lieben Leut ',
Soll denn euch mein Singen était-il?
Hinauf muß ich zu des Königs Saal,
Hinauf zu des Königs holdem Gemahl!
O Leide, weh, o Leide!

Le ménestrel

Près du saule, parmi les sapins frais,
Où les choucas et les corbeaux flottent,
Il y avait un chevalier blond
Enterré sous les feuilles et les fleurs.
Là c'est si calme et parfumé,
Comme si des larmes flottaient dans l'air!
Ô douleur, malheur! Ô douleur!

Un jour, un ménestrel est venu par là
Et j'ai vu un petit os luisant;
Il l'a soulevé, comme si c'était un roseau,
Et a commencé à le sculpter dans une flûte.
Ô ménestrel, mon cher ménestrel,
Quelles histoires étranges il racontera!
Ô douleur, malheur! Ô douleur!

Le ménestrel a mis la flûte à ses lèvres
Et laissez-le résonner:
Ô miracle, ce qui a commencé,
Quelle chanson curieuse et triste!
Sa chanson était si triste et pourtant si belle,
Que l'entendre pourrait faire mourir quelqu'un!
Ô douleur, douleur!

«Oh ménestrel, mon cher ménestrel
Je dois maintenant vous en plaindre:
Pour une petite fleur joliment colorée
Mon frère m'a-t-il frappé mort?
Dans le bois étaient mes jeunes os blanchis,
Pendant que mon frère courtisait une charmante épouse!
Ô douleur, douleur, malheur!

Le ménestrel a voyagé au loin,
Partout en train de jouer sa chanson.
«Ah moi, ah moi, mes chers amis,
Que ferez-vous de ma chanson?
Il faut que je monte, dans la salle du roi,
Jusqu'à la charmante épouse du roi!
Ô douleur, malheur! Ô douleur!

Lied 2: Der Spielmann (Le ménestrel), flûtes en os.

Si vous avez trouvé des erreurs, veuillez nous en informer en sélectionnant ce texte et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Rapport d'erreurs d'orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos éditeurs: