1895 AnnéeNatalie Bauer-Lechner (1858-1921).

Lors d'un concours de composition, le jeune Gustav Mahler se dispute avec le chef de l'orchestre étudiant, qui refuse d'interpréter une de ses symphonie. Cette scène fait une impression indélébile sur Natalie. Dès le début, elle a sympathisé avec le génie - comme elle le dit - qui se heurte à un mur de réticence et d'incompréhension dans ce monde. De nature sensible, Natalie a l'œil pour les tâches difficiles de l'artiste, auxquelles il est destiné par son talent et son destin. Elle a également la perspicacité psychologique et les capacités intellectuelles et littéraires pour mettre cela sur papier de manière impressionnante. Dès le début des années 1890, un lien d'amitié profond s'épanouit entre eux, qui se poursuivra jusqu'à l'engagement de Mahler avec Alma à la fin de 1901. Progressiste, féministe, pacifiste, autonome.

Pendant les années 1890, elle passa presque chaque été avec les Mahler à leur adresse de vacances. Gustav Mahler composait toujours pendant les mois d'été. Elle a assisté à l'achèvement de la Symphonie n ° 2, la création des Symphonie n ° 3 et n °. 4 et le début de la Symphonie n ° 5. Elle a également assisté à la révision de la Symphonie n ° 1 et à la composition de Des Knaben Wunderhorn et Ruckert Lieder.

Elle a été présente à des dizaines de représentations d'opéras et de symphonies sous sa direction et a également assisté aux premières représentations des propres œuvres de Mahler dans les salles de concert autrichiennes et allemandes.

  • Profession: joueur d'alto, violoniste.
  • Résidences: Vienne.
  • Relation avec Mahler: affaires d'amour (1892 Année in Berchtesgaden et 1901 Année dans l'une des dernières nuits des vacances d'été à Maiernigg dans lequel Mahler sauve un noyé ivre du lac), membre de Pernerstorfer Circle (membre), biographe.
  • Correspondance avec Mahler:
  • Né: 09-05-1858 Penzing, Vienne XIV. Natalia Anna Juliana Lechner.
  • Père: Rudolf Lechner (1822-1895), libraire et éditeur à Vienne.
  • Mère: Julie Lechner-Winiwarter (1831-1905).
    • Sœur: Ellen (Helene) Schlenk-Lechner (1859-1940). (Né le 28-07-1859 Penzing, décédé le 24-03-1940 à Vienne). 80 ans. Violoniste. Elle fonde un quatuor à cordes en 1909 et laisse quelques compositions.
    • Frère: Oskar Lechner (1868-1928). Son épouse: Antonie Lechner-Riessberger (1869-1956). Sa fille: Gretl Donebauer (1897-1949).
    • Sœur: Minna Wilhelmine Drexler-Lechner (? -1934). Son mari: le professeur Friedrich Drexler (1858-1945). Sa fille: Friederike Killian-Drexler (1885-1952), mariée à Johann Killian (1879-1959). Fils de Friederike (1885-1952) et Johann Killian (1879-1959) est Herbert Killian (1926-2017).
  • Mariage: 27-12-1875. Au veuf et professeur à l'université Dr. Alexander Bauer (1836-1921). Chimiste. Natalie 17 ans, Alexander 39 ans. Circonstances peu claires. Natalie devait jouer le rôle de mère nourricière pour les trois enfants issus du mariage précédent d'Alexandre. On prétend que le plus jeune enfant (Wilhelmine) était en fait de Natalie, mais cela n'a pas été prouvé.
  • Divorce: 19-06-1885. Après 10 ans.
  • Décès: 08-06-1921 Vienne, Autriche. Meurt dans la pauvreté. Agé de 63 ans.
  • Inhumé: 11-06-1921 Cimetière central, Vienne, Autriche. Grave 59B-G1-21.

Chronologie

Natalie Bauer-Lechner (1858-1921) était une altiste autrichienne qui est surtout connue de la musicologie pour avoir été une amie proche et dévouée de Gustav Mahler entre la fin de son mariage en 1890 et le début de son mariage avec Alma Schindler en 1902. Pendant cette période, elle a gardé un journal privé qui offre une vue unique sur la vie personnelle, professionnelle et créative de Mahler pendant et juste après la trentaine, y compris un aperçu exclusif de la structure, de la forme et du contenu de sa troisième symphonie. Voir aussi Gustav Mahler Aspect.

Elle était l'aîné de cinq enfants (4 filles et 1 garçon) nés du propriétaire de la librairie viennoise Rudolf Lechner (1822-1895) et de son épouse Julie, née von Winiwarter (1831-1905). Elle a fait ses études privées et a ensuite étudié au Conservatoire de Vienne.

1897 AnnéeNatalie Bauer-Lechner (1858-1921). Photo appartenant à Albrecht Spiegler, Vienne.

1897 AnnéeNatalie Bauer-Lechner (1858-1921).

1897 Année. 21-01-1897. Quatuor à cordes Soldat-Roger (Roeger). Natalie Bauer-Lechner (1858-1921).

Au conservatoire, elle rencontre Mahler pour la première fois: bien qu'elle ait obtenu son diplôme en 1872 et que Mahler ait été étudiante de 1875-1878, elle semble avoir pu utiliser les installations du Conservatoire alors que sa sœur Ellen y était encore étudiante. Bauer-Lechner est devenue l'altiste du quatuor à cordes Soldat-Röger entièrement féminin, dont le chef était le Joseph Joachim (1831-1907)-Élève Maria Soldat-Röger. En tant que musicien professionnel de formation, Bauer-Lechner a saisi le contenu technique et esthétique de la conversation de Mahler.

1895 Année. Le quatuor à cordes original Soldat-Roger (Roeger): Ella Finger-Bailetti (1866-?), Natalie Bauer-Lechner (1858-1921), Lucy Müller-Campbell (1873-1944) et Marie Soldat-Roeger (1863-1955).

Quatuor à cordes Soldat-Roger (Roeger) (1895-1913): Natalie Bauer-Lechner (1858-1921), Marie Soldat-Roeger, Lucy Campbell et Ella Finger-Bailetti.

Natalie Bauer-Lechner (1858-1921) dans Soldat-Roger (Roeger) String Quartet (1895-1913). Natalie Bauer dans le dos.

1903 AnnéeNatalie Bauer-Lechner (1858-1921).

30-03-1905. 1905 Année. Lettre Natalie Bauer-Lechner (1858-1921) à l'éditeur Johann Killian (1879-1959) à Munich.

1910 Année et  1911 Année. Les performances Natalie Bauer-Lechner (1858-1921).

Elle a noté beaucoup de ses déclarations sur la musique, la littérature, la philosophie et la vie de manière assez longue et apparemment textuelle. Dans ses dernières années, Bauer-Lechner est devenue une féministe déclarée et, en 1918, a publié un article sur la guerre et la nécessité du suffrage féminin, ce qui a conduit à son arrestation et à son emprisonnement. Sa santé s'est effondrée par la suite et elle est morte dans la pauvreté.

«Erinnerungen an Gustav Mahles» («Souvenirs de Gustav Mahler») 1890-1902 (publié en 1923)

1916. Natalie Bauer-Lechner (1858-1921). «Erinnerungen an Gustav Mahles» («Souvenirs de Gustav Mahler») 1890-1902 (publié en 1923). Médiathèque Musicale Mahler.

L'historique de publication de son ouvrage principal est compliqué. La source est une volumineuse collection de notes intitulée Mahleriana, provenant apparemment d'une trentaine de journaux qui n'existent plus. Au cours de sa vie, de brefs extraits ont été publiés dans deux revues: anonymement dans «Der Merker» (avril 1913), et sous son propre nom dans «Musikblätter des Anbruch» (avril 1920). Erinnerungen an Gustav Mahler a été publié en 1923 et représente une sélection éditée à partir des documents disponibles (comme le fait le dernier volume anglais Recollections of Gustav Mahler) (1980).

Actuellement détenu par le savant Mahler Henry-Louis de La Grange, le manuscrit de Mahleriana n'est pas intact: de nombreuses pages ont été arrachées par des mains inconnues, et rien n'indique ce qu'elles auraient pu contenir. Au cours de sa vie, Natalie Bauer-Lechner avait l'habitude de prêter son manuscrit à des amis et connaissances (EH Gombrich rapporte que ses parents l'avaient en leur possession depuis un certain temps), et c'est vraisemblablement cette pratique qui a permis d'enlever du matériel.

Une collection de notes enregistrant des conversations avec l'ami de longue date de Mahler Siegfried Lipiner (1856-1911) est censée avoir déjà existé parmi ses papiers. On ne sait pas où il se trouve actuellement. La réalisatrice Beate Thalberg a réalisé un docudrame basé sur son journal: Mon heure viendra.

1916. Natalie Bauer-Lechner (1858-1921). «Erinnerungen an Gustav Mahles» («Souvenirs de Gustav Mahler») 1890-1902 (publié en 1923). Médiathèque Musicale Mahler.

1916. Natalie Bauer-Lechner (1858-1921). «Erinnerungen an Gustav Mahles» («Souvenirs de Gustav Mahler») 1890-1902 (publié en 1923). Médiathèque Musicale Mahler.

1916. Natalie Bauer-Lechner (1858-1921). «Erinnerungen an Gustav Mahles» («Souvenirs de Gustav Mahler») 1890-1902 (publié en 1923). Médiathèque Musicale Mahler.

1916. Natalie Bauer-Lechner (1858-1921). «Erinnerungen an Gustav Mahles» («Souvenirs de Gustav Mahler») 1890-1902 (publié en 1923). Médiathèque Musicale Mahler.

«Bref über Mahlers Lieben» («Lettre sur les amours de Mahler») à Hans Riehl en 1917 (publié en 2011/2014)

Bien que les musicologues spécialisés dans Gustav Mahler aient longtemps pris les mémoires de sa femme, Alma, avec un grain de sel, la plupart d'entre eux ont accepté son portrait de lui comme un ascète assez chaste qui avait eu peu de romances avant de la rencontrer. Maintenant, deux savants disent qu'une lettre récemment découverte d'une confidente de Mahler - et parfois amante - Natalie Bauer-Lechner, montre à la place qu'il avait de nombreuses affaires et engouements. «La lettre est un compte rendu assez complet des relations amoureuses avec un certain nombre de personnes, à commencer par son implication avec une femme nommée Josephine Poisl, la fille du facteur à Iglau, sa ville natale», a déclaré Stephen E. Hefling, l'un des chercheurs, qui espère publier le document.

La lettre de 59 pages était rédigée à la main en allemand et intitulée «Brief über Mahlers Lieben» («Lettre sur les amours de Mahler»). «La lettre est un compte rendu assez complet des relations amoureuses avec un certain nombre de personnes, à commencer par son implication avec une femme nommée Josephine Poisl, la fille du facteur à Iglau, sa ville natale», a déclaré Stephen E. Hefling, l'un des chercheurs, qui espère publier le document.

La lettre a été écrite à Hans Riehl, l'un des héritiers de Bauer-Lechner, et devrait apporter une nouvelle dimension à un compositeur dont les symphonies titanesques et les chansons douces-amères sont devenues une partie de plus en plus centrale du répertoire classique au cours des 50 dernières années, mais qui est souvent considérée comme une figure introspective intensément maussade.

Maintenant, il peut être considéré comme moins sévère et parfois assez excentrique. (Bauer-Lechner ne discute pas de la question de savoir si Mahler a eu des affaires après son mariage. C'était le département d'Alma: le désespoir de Mahler en découvrant sa romance avec l'architecte Walter Gropius l'a amené à demander conseil à Sigmund Freud.)

1917. Natalie Bauer-Lechner (1858-1921). «Bref über Mahlers Lieben» («Lettre sur les amours de Mahler») à Hans Riehl en 1917 (publié en 2011). Médiathèque Musicale Mahler.

Autres

Bauer-Lechner, un altiste, est à peine inconnu dans les cercles de Mahler. Le journal qu'elle a tenu pendant leur longue amitié (ils se sont rencontrés en tant qu'étudiants) a été publié en 1923, deux ans après sa mort (et 12 ans après celui de Mahler, à 50 ans) et est considéré comme un moyen important de contourner ce que certains spécialistes de Mahler appellent «l'Alma Problème », c'est-à-dire le contrôle presque exclusif des informations sur Mahler que sa veuve a exercé pendant tant d'années. "Bauer-Lechner est l'une des sources directes les plus importantes de Mahler, en particulier en ce qui concerne les années qui ont précédé son mariage avec Alma", a déclaré Steve Bruns, le doyen associé pour les études supérieures du College of Music de l'Université du Colorado, à Boulder, et un organisateur du Colorado MahlerFest annuel. «Ses journaux ont été précieux pour tous ceux qui aiment Mahler, pas seulement pour les spécialistes. Je n'ai entendu que des extraits de la lettre, mais son esprit et son style m'ont vraiment impressionné, ainsi que son esprit musical perspicace. C'est probablement pourquoi Mahler l'a prise au sérieux.

Henry-Louis de La Grange, dont le gigantesque multivolume «Gustav Mahler» est considéré comme l'œuvre définitive sur le compositeur - et qui a été l'un des premiers à voir la nouvelle lettre - a déclaré que Bauer-Lechner est «d'une grande importance» et une source digne de confiance. «Dans ses journaux, elle est tellement honnête sur tant de choses, et nous manquerions beaucoup si nous ne les avions pas», a déclaré M. de La Grange par téléphone depuis Toblach, en Italie. M. Hefling, directeur de la nouvelle édition critique de Gustav Mahler et professeur de musique à la Case Western Reserve University, à Cleveland, et Morten Solvik, un spécialiste norvégien de Mahler, éditent une nouvelle version du journal de Bauer-Lechner qui comprendra des passages qui n'ont jamais été publiées, ainsi que la nouvelle lettre.

Ils ont soumis un article qui comprend et analyse le texte de la lettre à Musical Quarterly, une revue. Bauer-Lechner a écrit la lettre à Riehl (qui, pour autant que les savants de Mahler le sachent, était un ami proche, pas un parent) en février 1917, apparemment comme une solution à ce qu'elle considérait comme un problème délicat: même si elle avait l'intention de la publier journaux, elle s'est débattue avec la question d'inclure les confidences de Mahler sur ses relations avec les femmes. Elle la considérait comme une information importante que la postérité appréciait, mais jugeait également inapproprié d'inclure de tels détails. Bauer-Lechner a déclaré dans la lettre qu'en l'écrivant, elle laissait le problème entre les mains de Riehl.

Mais Riehl n'a rien fait pour rendre la lettre publique, et elle est restée inconnue des chercheurs de Mahler jusqu'en 2011, et même alors, ils l'ont presque ratée. "Il a fait surface lors d'une vente aux enchères au Dorotheum", a déclaré M. Hefling dans un entretien téléphonique, faisant référence à la maison de vente aux enchères viennoise, "qui n'est pas un endroit que les chercheurs de Mahler ou les chasseurs de manuscrits recherchent, car ils traitent principalement de bijoux et de meubles. Et il n'a pas atteint le minimum, qui n'était pas très élevé - quelque chose comme 3,000 XNUMX euros. Si j'avais su, j'aurais trouvé l'argent moi-même.

1919. 24-11-1919. Natalie Bauer-Lechner (1858-1921).

M. Hefling et M. Solvik ont ​​été pointés du doigt par un assistant de la Société internationale Gustav Mahler à Vienne et ont appris qu'elle avait trouvé son chemin vers un magasin spécialisé dans les articles antiquaires. Mais quand ils ont contacté le magasin, ils ont appris que le bibliothécaire de musique des Archives nationales autrichiennes les avait battus. L'original se trouve aux archives, mais MM. Hefling et Solvik en ont obtenu une copie et se sont mis à le traduire et en ont fourni des extraits. Parmi les amants discutés dans la lettre figurent Marion von Weber, qui était alors mariée au petit-fils du compositeur Carl Maria von Weber, et plusieurs chanteurs d'opéra, notamment les sopranos Rita Michalek, Selma Kurz et Anna von Mildenburg - qui, Bauer-Lechner a écrit, lui a dit que leur romance était platonique. Voir La vie amoureuse Gustav Mahler.

Bien que ses relations avec plusieurs des femmes mentionnées dans la lettre soient connues depuis longtemps, les souvenirs de Bauer-Lechner offrent une vision plus nuancée de la composition émotionnelle de Mahler. Sa discussion sur la liaison de Mahler avec Mme. Marion von Weber-Schwabe (1856-1931), par exemple, révèle à quel point c'était important. «C'était très passionné, et Mahler semble avoir été très naïf à ce sujet», a déclaré M. de La Grange. «Lui et Marion ont dit à son mari qu'ils étaient amoureux, et ils ont pensé qu'il serait touché par le fait. Mais au lieu de cela, il a mis un terme à cela.

M. Hefling a ajouté que les détails de la romance mettaient la chronologie de la Symphonie No. 2 dans une nouvelle perspective. Mahler a commencé le travail en 1888, au sommet de son implication avec Mme Weber, mais l'a mis de côté après avoir écrit un seul mouvement. Il a ensuite essentiellement arrêté de composer jusqu'en 1892, quand il a commencé à mettre en scène des chansons de «Des Knaben Wunderhorn». Il revient à la symphonie en 1893 et ​​la complète l'année suivante. Après que le mari de Mme Weber ait insisté pour qu'elle arrête de voir Mahler, le compositeur a déménagé de Leipzig à Prague pour prendre son prochain poste.

Natalie Bauer-Lechner (1858-1921).

Il pensait avoir persuadé Mme Weber de le rejoindre à l'extérieur de Munich, près de Tutzing, mais elle ne s'est pas présentée. "Ceci, selon Natalie, c'est la raison principale pour laquelle il y a un si long écart dans la chronologie de la Deuxième Symphonie", a déclaré M. Hefling. «Ce que Natalie nous dit, c'est qu'il était très déprimé et que sa créativité n'était pas là. Et elle se crédite plus ou moins de le rallumer en lui donnant confiance. Elle croyait en son génie. Bauer-Lechner a également écrit sur sa propre liaison avec Mahler, dans une prose assez violette. «Alors que nous étions immergés dans la pièce très étroite et isolés du monde entier dans des contes animés de Shéhérazade, jusqu'au grisonnement du matin, nous avons dévoilé nos vies entières l'une devant l'autre», écrit-elle. «Sans déclaration, question et vœu, notre psychisme et notre physique se sont fondus les uns dans les autres.

La lettre offre également de nouveaux détails sur la relation de Mahler avec ses frères et sœurs, en particulier sa sœur Justine (Ernestine) Rose-Mahler (1868-1938) - qui, il s'avère que c'était le rocher sur lequel la plupart des premières romances de Mahler (y compris celle avec Bauer-Lechner) ont sombré. En tant que fils aîné survivant, Mahler s'est occupé de ses frères et sœurs après la mort de leurs parents, en 1889, et pendant un certain temps, Justine a emménagé avec lui. «La raison pour laquelle toutes ces affaires se sont interrompues, selon Natalie», a déclaré M. Hefling, «était l'extrême jalousie et la possessivité de Justine. Bauer-Lechner a peut-être été par inadvertance la raison pour laquelle Alma a pu franchir cet obstacle, a déclaré M. Hefling.

Justine a aidé à les briser, mais cette fois, Bauer-Lechner a écrit, «elle s'est enterrée sous les ruines du temple pendant qu'il s'écroulait sur nous. «Car non seulement elle a provoqué la séparation de nos vies pour toujours», a-t-elle écrit, «elle s'est aussi volée de celui qu'elle n'accorderait à personne d'autre. "Lire entre les lignes", a déclaré M. Hefling, "à ce moment-là, Mahler a dit à Justine que cela ne pouvait pas continuer." Ce n'était qu'une question de semaines avant qu'il ne devienne épris d'Alma.

Grave Natalie Bauer-Lechner (1858-1921)Cimetière central, Vienne.

Grave Natalie Bauer-Lechner (1858-1921)Cimetière central, Vienne.

Si vous avez trouvé des erreurs, veuillez nous en informer en sélectionnant ce texte et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Rapport d'erreurs d'orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos éditeurs: