1909. Atelier RodinGustav Mahler (1860-1911). Etude préliminaire, type B, plâtre. Modèle B.

Atelier RodinGustav Mahler (1860-1911) .

Atelier RodinGustav Mahler (1860-1911) .

Atelier RodinGustav Mahler (1860-1911) .

Atelier RodinGustav Mahler (1860-1911) .

Atelier RodinGustav Mahler (1860-1911) .

Atelier Rodin.

Resultats

Pour les résultats voir: Sculpture.

Atelier Rodin

1848-1848: 6, rue des Bourguignons - Paris 5ème
1852-1854: Beauvais (en pension)
1863-1865: 96, rue Le Brun - Paris 13ème, premier atelier logement avec Rose
1872-1877: 15, rue du Bourmestre - Bruxelles
1873-1877: 111, rue Sans-Souci - Bruxelles
1876-1877: rue d'Ulst - Bruxelles
1877-1889: 36, rue des Fourneaux (ex Falguière), atelier privé avec Fourquet
1880-1947: 182, rue de l'Université - Paris 7ème, Dépôt des marbres
1880-1947: Annexe Ile des Cygnes - Paris 15ème, Dépôt des marbres
1885-1885: 17, rue Saint-Eugénie - Paris 15ème
1886-1890: 117, boulevard de Vaugirard - Paris 15ème
1886-1886: 22, rue de l'Exposition - Paris 7ème, janvier à octobre
1886-1887: 10, rue Poinsot - Paris 14ème
1887-1895: 17, rue du faubourg Saint-Jacques - Paris 14ème
1888-1898: 113 boulevard d'Italie - Paris 13ème
1890-1898: 68, boulevard d'Italie - Paris 13ème
1890-1898: 58, boulevard d'Italie ou 54, rue du Champs-de-l'Alouette - Paris 13ème
1898-1917: 14, rue des Vignes - Meudon
1914-1947: 10, rue de l'Orphelinat - Meudon
1918-1917: 1, rue du Château - Meudon
1908-1917: Maison, atelier et exposition, Hôtel Biron, 77 Rue de Varenne - Paris 7ème, Gustav Mahler (1860-1911), maintenant Musée Rodin.

Atelier Hôtel Biron (77 Rue de Varenne)

Le domaine est mis en vente et en attendant un acquéreur, les locataires sont autorisés à occuper l'hôtel Biron à partir de 1905. Parmi eux se trouvent plusieurs artistes, l'écrivain Jean Cocteau (1889-1963), le peintre Henri Matisse, la danseuse Isadora Duncan et la sculptrice Clara Westhoff (1878-1954), future épouse du poète Rainer Maria Rilke (1875-1921), qui a d'abord parlé du domaine à Auguste Rodin. En 1908, le sculpteur loue ainsi quatre pièces au rez-de-chaussée exposées sud et ouvrant sur la terrasse, pour en faire ses ateliers. Le jardin devenu sauvage a probablement fait forte impression sur Rodin, l'incitant à placer certaines de ses œuvres et une partie de sa collection d'antiquités au milieu de sa verdure. A partir de 1911, il occupe tout le bâtiment.

La propriété est officiellement vendue au gouvernement français en 1911, un an après que celui-ci s'est engagé à acheter l'hôtel Biron, pour y abriter le Département des bâtiments civils (alors sous le ministère de l'Instruction publique), et la partie du domaine bordant le Rue de Babylone, qui était réservée à un nouveau lycée (actuel Lycée Victor Duruy). Tous les occupants à l'exception de Rodin ont été priés de quitter le bâtiment. Rodin fait tout son possible pour sauver le manoir et entame des négociations avec l'État.

«Je donne à l'Etat toutes mes œuvres en plâtre, marbre, bronze et pierre, et mes dessins, ainsi que la collection d'antiquités que j'ai eu tant de plaisir à réunir pour l'éducation et la formation des artistes et des ouvriers. Et je demande à l'Etat de conserver toutes ces collections à l'hôtel Biron, qui sera le musée Rodin, en se réservant le droit d'y résider toute ma vie.

En 1916, l'Assemblée nationale vota une loi qui accepta les trois dons du sculpteur et attribua le manoir et son jardin à un musée, appelé le musée Rodin, où seront exposées les œuvres données à la nation française par Rodin. Léonce Bénédite a été nommé exécuteur testamentaire du sculpteur. La gestion du patrimoine artistique de Rodin et la supervision de l'organisation de son futur musée lui incombent donc.

Atelier Rodin

Atelier Rodin

Atelier Rodin

Atelier Rodin

Atelier Rodin

Atelier Rodin

Atelier Rodin

Atelier Rodin

Si vous avez trouvé des erreurs, veuillez nous en informer en sélectionnant ce texte et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Rapport d'erreurs d'orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos éditeurs: