Concerto de Giorgione (1478-1510). Gravure. Une reproduction accrochée au-dessus du piano de Mahler.

Bruno Walter (1876-1962): «Je suis entré dans sa chambre et j'ai tout de suite vu le Concerto de Giorgione, qui pendait au-dessus du piano - une bonne reproduction. Une image ne m'avait jamais plu comme ça auparavant. Cet ascète au regard levé m'a complètement bouleversé. Pendant des mois, il m'a échappé qu'il était musicien, je pensais que c'était un moine qui est doucement réveillé par des amis d'une extase religieuse - et curieusement, ce moine m'a semblé être une clé de l'être de Mahler.

Si vous avez trouvé des erreurs, veuillez nous en informer en sélectionnant ce texte et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Rapport d'erreurs d'orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos éditeurs: