Maestro Amsterdam

La Orchestre royal du Concertgebouw d'Amsterdam (RCO) est arrivé dans le top trois: Andris Nelsons, Ivan Fischer (1951) et, étonnamment, Valery Gergiev. Maintenant, il doit arriver à un accord avec l'un d'entre eux.

Ivan Fischer (1951)

Jaap van Zweden (1960) est absent du top trois des candidats les plus recherchés pour le poste vacant de chef d'orchestre du Royal Concertgebouw Orchestra. L'Amsterdammer, qui a débuté sa carrière comme violoniste avec l'Orchestre du Concertgebouw et a été le chef du Orchestre philharmonique de New York (NYPO / NPO) depuis 2018, a été vu par une grande partie du public et de la presse comme un candidat de rêve. Cependant, il semble n'avoir jamais été sérieusement envisagé par l'orchestre lui-même, rapporte des membres qui souhaitent garder l'anonymat.

Les trois chefs présélectionnés sont Andris Nelsons (41), Iván Fischer (69) et, la plus grosse surprise, Valery Gergiev (66). Des sources de et autour du Concertgebouw Orchestra rapportent cela. Samedi dernier (25-01-2020) les membres de l'orchestre ont pu voter pour ces trois. Les résultats n'ont pas encore été communiqués aux musiciens.

La direction abordera la personne ayant obtenu le plus de votes et tentera de parvenir à un accord. Un attaché de presse a déclaré qu'aucune déclaration n'avait été faite sur le processus.

Remarquablement, Daniele Gatti (1961), le chef d'orchestre qui a dû partir en 2018 après des accusations de comportement sexuel inapproprié, figurait sur la longue liste que les membres de l'orchestre eux-mêmes avaient constituée. Gatti a terminé avec les huit maestro les plus mentionnés. Il y a encore un groupe considérable de musiciens qui trouvent sa démission injuste et sont heureux de le voir revenir.

L'Orchestre du Concertgebouw est traditionnellement compté parmi les meilleurs orchestres symphoniques du monde, mais doit être créatif pour maintenir ce statut: de nombreux orchestres ont plus d'argent. C'est l'une des raisons - l'autre la plus importante est le temps - pour laquelle ce n'est pas encore acquis que l'un des candidats restants dit oui au RCO.

Andris Nelsons (1978)

Fischer et Andris Nelsons figuraient également en haut de la liste de souhaits la dernière fois. Fischer, un Hongrois, est l'un des rares chefs d'orchestre à pouvoir diriger à la fois une convaincante Passion selon saint Matthieu et un opéra de Wagner. Il est connu des musiciens pour son dynamisme expérimental, mais aussi pour son entêtement. Il met son énergie principalement dans le Budapest Festival Orchestra, qu'il a fondé, mais veut aussi prendre le temps de composer davantage.

Nelsons semble le candidat le moins controversé, mais a déjà deux grands orchestres. Le Letton, qui excelle dans les symphonies de Bruckner et Chostakovitch, a beaucoup de succès avec son Gewandhausorchester de Leipzig et le Boston Symphony Orchestra. Son contrat aux États-Unis expire en 2023.

Valery Gergiev (1953)

Le fait que le RCO attire Gergiev ne sera pas apprécié à Rotterdam: de 1995 à 2008, il a dirigé l'Orchestre philharmonique de Rotterdam et y a son propre festival. Gergiev sait comment appliquer la tension comme aucun autre, mais cette tension est en partie causée par son habitude de se présenter tard et de répéter à peine. Aucun chef d'orchestre ne joue autant que lui.

De plus, il existe des sensibilités politiques. Gergiev a exprimé son soutien à l'annexion russe de l'Ossétie du Sud et de la Crimée. En 2013, une émeute internationale a éclaté après que le chef d'orchestre, ami du président Vladimir Poutine, dans une interview à Volkskrant, n'ait pas répondu négativement à la loi russe contre la «propagande gay». Il a ensuite dit qu'il n'était pas anti-gay. Gergiev garantit une histoire. Et le bruit, ils le savent aussi à Amsterdam, il y en a eu assez autour de l'orchestre ces deux dernières années.

Si vous avez trouvé des erreurs, veuillez nous en informer en sélectionnant ce texte et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Rapport d'erreurs d'orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos éditeurs: